Le bilan du Défi 2014

Le bilan

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }

Le bilan du Défi 2014

Bordeaux-Bâle en tricycle couché

 

 

Ce défi 2014 est un véritable succès !Fort de mon expérience passée du défi 2013, j'ai relié Bordeaux à Bâle avec mon tricycle couché en 14 jours, j'ai pu anticiper et palier à toutes les difficultés rencontrées (bris de chaîne et de dérailleur, crevaisons), ce qui m'a permis de terminer mon défi en temps voulu.

Le parcours comptait cette année, 1279 km de Bordeaux à Bâle. J'ai beaucoup appris lors de ces deux défis. Je dois encore modifier mon matériel, en apportant des améliorations et ce que je transporte. J'ai envie de poursuivre l'aventure avec mon tricycle pour continuer à sensibiliser les gens aux deux associations que je soutiens. Le contact humain est une grande richesse, cette nouvelle expérience me l'a prouvée une fois de plus.

Ce périple a été beaucoup plus médiatisé, ce qui a donné une autre dimension à mon aventure et a été plus porteur pour les associations soutenues.Ainsi lors d'un arrêt à Rouillac, j'ai participé à une interview improvisée par une journaliste du Charente Libre. Puis, j'ai eu la chance de pouvoir intervenir à l'école Jean Zay d'Orléans, auprès de 4 classes élémentaires allant du CP au CM1. J'ai ensuite participé à leur émission radio, avec un jeu de questions réponses. Plus loin, à Chalon-sur-Saône, j'ai été reçu par Didier Pommyé employédu service des sports de la mairie. Nous avons été interviewés par un journaliste du Journal de Saône et Loire. Enfin, lors de mon passage dans la ville de Dole, j'ai été accueilli par le Député-Maire Jean-Marie Sermier ainsi que par les représentants du conseil municipal des enfants. J'ai pu encore une fois expliquer ma démarche auprès des journalistes locaux présents.

Pour la seconde année consécutive, j'ai pu présenter ce projet à une classe élémentaire du Pôle éducatif d'Eysines. Je les ai rencontrés à deux reprises (avant et après mon périple). Les enfants ont montré beaucoup d'intérêt à ce mode de transport particulier mais aussi pour cette maladie. Ils ont posé beaucoup de questions et m'ont suivi dans les différentes étapes à travers les compte-rendus que je transmettais dès que je le pouvais.

Enfin, je remercie la ville d'Eysines pour son soutien, ainsi que pour le partenariat que nous avons pu mettre en place.